À propos de Sogyal Rinpoché 

 

Né dans la partie orientale du Tibet, le Kham, dans la seconde moitié des années 1940, Sogyal Rinpoché fut reconnu dès son plus jeune âge comme l’incarnation de Tertön Sogyal Lérab Lingpa, mystique et saint réputé, maître du XIIIième Dalaï-lama.

Sous l’étroite supervision de Jamyang Khyentsé Chökyi Lodrö, ce grand maître qui l’a élevé comme son propre fils et qui demeure l’un des maîtres spirituels les plus remarquables du XXième siècle, Rinpoché a d’abord reçu l’entraînement traditionnel des lamas tibétains.

 

Rinpoché a poursuivi ses études avec de nombreux grands maîtres provenant de toutes les écoles du bouddhisme tibétain : parmi eux, Dudjom Rinpoché et Dilgo Khyentsé Rinpoché. D’abord traducteur et assistant de ses maîtres vénérés, il acquit ensuite le privilège d’enseigner.

             

 

Devenu maître à son tour, il a voyagé et visité de nombreux pays. Ces multiples séjours hors de ses territoires habituels lui ont permis d’observer la réalité des individus au quotidien, l’amenant à chercher la meilleure façon de rendre les enseignements bouddhistes tibétains pertinents et significatifs pour les gens de notre époque. Ainsi sont nés son style d’enseignement unique et sa capacité d'adapter les enseignements du Bouddha à la vie moderne, comme le montre si bien Le livre tibétain de la vie et de la mort, son œuvre, révolutionnaire. 

 

Sogyal Rinpoché a donc enseigné pendant plus de quarante-cinq ans et il a fondé Rigpa, un réseau international de centres et de groupes bouddhistes. À travers ce réseau, et même par-delà, il a consacré sa vie à établir le chemin bouddhiste en Occident, en ce qui a trait tout particulièrement à l’étude et la pratique du dzogchen, la Grande perfection. Inspirant et doué d’un charisme accueillant, Sogyal Rinpoché avait la réputation d’établir aisément un lien personnel et direct avec ses auditoires, tout en mettant au défi les présupposés et les habitudes de chacun. En toute occasion, ses paroles parvenaient à répondre aux besoins du moment. Rinpoché a laissé dans son sillage une collection unique d’instructions qui démontrent clairement que la compassion et la sagesse enseignées par le Bouddha demeurent, encore de nos jours, des éléments-clés, concrets et utiles, autant dans la vie quotidienne que dans le monde du travail. Quant à son approche révolutionnaire des soins de fin de vie, elle a été adoptée par de nombreux groupes d’accompagnement des mourants et de leurs proches, ainsi que par plusieurs institutions présentes dans divers milieux, éducatif et médical autant que spirituel.

Après avoir été le directeur spirituel de Rigpa pendant quarante années, Sogyal Rinpoché s’est complètement retiré de ce poste suite à des accusations d’inconduite provenant d’anciens étudiants. Il est décédé en août 2019. Son héritage, œuvre du Dharma, se poursuit aujourd’hui grâce à ses étudiants dont un grand nombre demeurent des pratiquants et des enseignants fidèles à la lignée, alors que certains sont devenus des érudits et des traducteurs du bouddhisme tibétain très respectés.

Rigpa, la communauté qu’a fondée Sogyal Rinpoché, continue de prospérer encore aujourd’hui. Retraites, cours, séminaires et autres formations sont régulièrement offerts à tous ceux qui souhaitent explorer la profonde sagesse et les méthodes puissantes du bouddhisme tibétain. Ces programmes sont conçus et dirigés par des enseignants et des instructeurs de Rigpa, ainsi que par des maîtres et des lamas invités, issus particulièrement de la lignée Nyingma du bouddhisme tibétain, l’école des Anciens.